:: ♦ Premiers Pas ♦ :: Corbeille. :: Archives des présentations. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

┼ Un Tora enchaîné ┼ (terminé)

avatar
Invité
Invité
Sam 8 Avr - 19:34
Invité
[size=34] Akhil[/size]




Hum? Je suis Akhil, on me surnomme Kiki. Mais ça ne veut pas dire que je vous laisserai m'appeler comme ça. Je suis Libre, évidemment. J'ai plutôt tendance à être agressif. Je suis comme ça.
Je suis un mâle en pleine force de l'âge, je pense que vous l'avez remarqué avant que je ne vous le dise. Je suis bisexuel, dites donc, vous êtes bien curieux... J'ai vingt-trois hivers derrière moi et je suis né un dix-sept juin.
Je suis en effet un hybride, importé directement d'Inde, plus précisément du Bengale.


Psst, et la personne sur l'avatar c'est Sharrkan de Magi.




[size=34]শরীর[/size]



Des yeux verts émeraude transpercent l'obscurité. Sa poitrine se lève et se baisse dans un rythme irrégulier et bien trop rapide. Ses dents se resserrent autour du tissus dans sa bouche. Ses traits pourtant fins et beaux à voir d'habitude, sont à ce moment étirer dans une grimace de douleur. Un grognement lui échappe alors qu'il tire doucement sur le fil servant à relier sa chair meurtrie. Lors des combats on ramassait le cadavre du perdant, mais le vainqueur n'avait pas droit à grand chose de plus que de garder la vie. Il n'avait même pas droit à des soins ou à une portion de nourriture supplémentaire. Le repas du Tora était toujours à la même place, il n'y avait pas touché depuis qu'il avait été déposé dans sa cellule. C'était déjà mieux qu'une petite cage, il y a avait une fenêtre en plus de ça entre ces quatre murs, celle-ci permettait au moins d'éclairer le jeune homme. La lumière de la lune éclairait son visage se crispant davantage alors qu'il fixe le dernier point de suture au niveau de sa cuisse. Il lâche un soupire de soulagement et chacun des muscles de son corps se mirent à se détendre tour à tour. Ses bras tombèrent de chaque côté de son torse alors qu'il pût finalement fermer les yeux pour reprendre de grandes respirations. La douleur était forte et ses mains tremblantes le prouvaient bien. Il attrapa le pichet d'eau qu'on avait déposé à l'entrée de sa cellule et il y bût de grandes gorgées. Son corps finement musclé semble avoir été sculpté à la perfection suite à ses nombreux combats derrière lui. Les marques sur sa peau hâlée témoignent du grand nombre de ces combats. Sa vie reposait quasiment dessus encore à l'heure d'aujourd'hui. Il est en réalité bien bête d'avoir malmené le corps d'une espèce de tigre aussi rare que celle d'Akhil. Etant un des derniers représentants des tigres blancs du Bengale, il aurait pu être mis en vente pour une très grosse somme. Et même si, maintenant, il devait être vendu, il coûterait toujours bien cher.

Quel gâchis, son visage détendu est pourtant si beau. Sa mâchoire est parfaitement définie comme le reste des traits de son visage et même de son corps. Ses muscles sont gonflés d'expérience et ses yeux luisent dans la pénombre d'une lueur dangereuse. Ses lèvres pulpeuses s'entrouvrent pour laisser sortir un nouveau petit soupire, un peu plus dépité que le premier. Dans son dos on peut très bien observer cet imposante cicatrice barrant son dos dans une longue diagonale habilement tracée dans sa chaire. Elle est plus qu'impressionnante cette cicatrice, bien plus que les autres. Le Tora avance vers la petite fenêtre de sa cellule et vient s'asseoir devant celle-ci pour observer les étoiles dans ce beau ciel d'été. Il aimerait bien les regarder sans ces barreaux pour le gêner dans sa contemplation.  Ses cheveux mi-longs tombent en une cascade ondulée sur ses épaules, ses mèches sont d'un beau blanc argenté, une couleur unique et remarquablement attirante contrastant grandement avec sa peau mâte. Des petits anneaux en or pendant sur ses oreilles alors qu'une chaîne autour de son cou à une longueur suffisante pour le laisser se promener librement dans sa cellule, le relie au mur en béton armé. Mais qu'elle est belle cette bête.



[size=34]আত্মা
[/size]




Un regard bestial, un air sauvage, le temps a l'air de s'écouler plus lentement dans cette arène. Tu as à peine le temps d'observer le premier hybride rentré dans l'arène qu'un deuxième y entre. Ce dernier attire ton attention et la captive bien plus que le premier. Il a un de ces charisme ! Tu le fixes, l'analyses, comme hypnotisé par son être tout entier. Il t'impressionne grandement, de par sa taille mais aussi son gabarit et son charme qui te marquera probablement à jamais. Son regard vert dégage une agressivité rare qui t'étonne il avait pourtant l'air serein en arrivant sur les lieux. Il est enchaîné au point de ne plus pouvoir lever la tête vers le public. Des hommes arrivent et détachent au fur et à mesure l'hybride. Avant de venir, on t'a dit qu'aujourd'hui s'opposerait deux colosses, représentant de deux races différentes. Un Tora tigre blanc et un Tora panthère noire. Un combat de titans. Les deux s'échangent des regards indescriptibles, mais ont l'air de discuter via ces regards.

Le tigre blanc finit complètement libéré des chaînes tout comme la panthère noire. Le public est déchaîné, envieux de sang et de larmes. Quelle scène macabre. Tu ne sais plus où te placer, tu te demandes même la raison de ta venue ici, n'étais-tu pas quelqu'un de pacifiste et pour la libération des hybrides? Ne te serais-tu pas fait embrigader? Tu t'es laissé entraîner par le troupeau, tu fais maintenant parti des moutons, à regarder passivement le spectacle et à te faire gaver tel un canard, d'idées et des codes de cette société mal foutue. Tu te fais pitié toi même. Mais tu ne veux plus bouger de ce siège, cet hybride... Tu veux en savoir plus sur lui. Tu as de la chance d'être perspicace. Tu réussiras peut-être à deviner qui il est rien qu'en l'observant depuis ta place dans le public.

Tu le fixes, il a l'air encore à l'état sauvage, même en étant enfermé ici. Il est d'une beauté rare et rien que son regard témoigne de son fort caractère et de sa fierté. Il a l'air d'avoir beaucoup d'amour propre, tu le devines rien qu'à son attitude. Il doit être particulièrement désobéissant pour un hybride. Tu sens depuis ta place son amour pour la liberté et sa tristesse d'être enchaîné chaque jours qui passe ici. Tu te surprends à avoir de la peine pour lui, tu as l'impression qu'il ne serait pas très content en apprenant que tu ressens de la pitié à son égard. Son visage est sévère et dur malgré la douceur de ses traits. Tu n'as pas besoin d'un long moment pour comprendre que c'est un dominant dans l'âme, qu'il n'en fait qu'à sa tête et que personne n'a le droit de lui donner d'ordre. Quand son regard se pose sur toi, au milieu de cette foule, un frisson parcourt ton échine et tu vois, dans ce regard vert, une certaine mélancolie, une grande tristesse qui te laisse démuni. Qu'est-ce qu'il essaye de te dire à travers ce regard? Tu essayes de réfléchir, mais tu sembles complètement perdu. Une grande vague de chaleur parcourt ton corps alors que tes mains se mettent à trembler. Tu sens qu'il faut que tu fasses quelque chose, que tu ne peux pas rester là sans rien faire à les regarder s'entre-tuer...


[size=34]ইতিহাস[/size]



Le soleil se lève, les papillons volent entre les hautes herbes et une douce brise vient agiter dans une gentil mouvement les fleurs florissantes. Tout pourrait laisser croire que cette vallée est tranquille, dans la plus grande des paix, pourtant un cri de désespoir vient à résonner dans les environs. Un cri presque strident pouvant faire grimacer même un sourd. Une femme court, elle est minable avec sa longue robe tâchée de sang, elle est jeune, elle claudique. Elle n'arrive visiblement plus à courir correctement, pourtant malgré la douleur, elle continue sa course folle, désespérée, espérant ainsi échapper à la mort. Quel triste spectacle. Elle ne s'arrête pas de courir, elle n'a l'air de n'avoir plus qu'un espoir, c'est réussir à s'enfuir. Des chaînes brisées traînent encore à ses pieds. Contre sa poitrine, elle serre fermement quelque chose enveloppé dans un tissu bleu. Les larmes ne cessent de déborder de ses yeux alors qu'on peut identifier une paire d'oreilles de tigre blanc sur sa tête dépassant de sa langue chevelure argentée. Elle court, elle court, sans vouloir s'arrêter. On dirait qu'elle cherche à échapper à son pire cauchemar, à un monstre. Elle finit par s'arrêter devant un fontaine. Elle s'agenouille devant malgré la douleur provenant de la large plaie sur sa cheville.

Elle reprend de grandes inspirations, elle pourrait presque faire de la peine cette jeune mère. Les larmes ne cessent de couler sur ses joues, elle resserre son étreinte autour de son enfant et crie à pleins poumons devant cette fontaine à la statut bienveillante.

- " ঈশ্বর! আমার সন্তানের রক্ষা করুন! আমার ছেলে রক্ষা করুন! "

Mais qu'est-ce qu'elle peut bien raconter cette bonne femme? Mais dans cette vallée où le temps ne semble plus s'écouler, personne ne l'entend. Ses doigts tremblants et couverts de sang vinrent caresser avec une délicatesse et une tendresse infinies les joues du bambin. Celui-ci dormait paisiblement. De grosses perles salées chutèrent sur la joue de l'enfant et le réveillèrent. Il commença à pleurer à pleins poumons alors que la belle femme mystérieuse partit en courant, laissant son enfant sur le rebord de la fontaine. Elle se remit à courir, à chanceler avec cette blessure à la jambe...

________________

L'enfant aux cheveux couleur de neige était cramponné à la robe de la jeune femme ayant du mal à camoufler sa gêne. Le vieil homme en face d'elle s'accroupit, essayant de faire venir à lui le garçonnet. Mais ce dernier ne semblait pas vouloir s'approcher de son futur maître. La jeune indienne lâcha un petit gloussement gêné lorsque le petit bonhomme se cacha encore plus derrière sa jambe en voyant la main de l'homme s'approchait de lui. Elle s'empressa alors de rattraper le coup en annonçant:

- " Ahah ! Ne vous en faîtes pas ! Même si il est un peu timide, il fera un parfaite ami pour votre fils ! C'est vraiment un gentil petit tigre ! "

Le vieil homme n'eut pas l'air convaincu et se redressa, soupirant. Sentant son client commencer à laisser tomber cette affaire, la jeune femme voilée insista de nouveau, poussant le petit garçon devant elle et lui disant dans une langue inconnue:

- " অবিলম্বে বন্ধ করুন! তাঁর সঙ্গে এখন যান! "

L'homme âgé regarda sans comprendre la jeune animalière et celle-ci s'empressa de lui expliquer.

- " Ah oui, il ne parle pas d'autre langue que le Bengali. Il faudra lui apprendre l'anglais si vous voulez que votre fils communique avec lui, monsieur. "

L'homme eut l'air de comprendre finalement et hocha doucement la tête en reportant son attention sur le petit enfant. Il avait l'air plus que timide ce mioche. Ferait-il vraiment une bonne distraction ou un bon compagnon de jeu pour son fils unique?

________________

Le Tora aux cheveux argentés tira les rideaux de soie de la chambre, laissant les rayons du soleil tout juste levé, pénétraient dans la chambre luxueuse du jeune Edwing. Depuis que ses parents étaient absents, Akhil était quasiment devenu son précepteur ou son majordome. L'adolescent dans le grand lit se tourna dans l'autre sens en grognant, il n'était visiblement pas très heureux d'être réveillé aux aurores. Akhil le secoua doucement pour finir de le réveiller et l'emmena faire sa toilette. Il l'accompagna ensuite jusqu'à son bureau, après son petit déjeuner, pour commencer ses devoirs. Observant son maître étant plus que distrait le jeune Akhil lui donna une petite tape sur la tête à l'aide du lourd livre qu'il portait pour faire réciter le futur héritier.

- " Monsieur, vous me semblez bien évasif aujourd'hui. Un peu de sérieux, nous sommes censé faire vos devoirs. Que dirait votre mère si elle apprenait que vous ne connaissez même pas votre leçon? "

Le jeune garçon soupira et Akhil posa l'imposant livre sur le bureau en chêne massif de son maître. Il avait très bien compris que ce dernier avait la tête ailleurs et c'est bien normal. A l'âge de seulement 13 ans, Akhil n'aurait pas eu non plus une grande envie d'étudier. Remarquant les petits signes de main d'Edwing, le Tora comprit bien vite ce que voulait l'enfant et se pencha vers lui après avoir contourner le bureau pour approcher son oreille de la bouche du plus jeune. Celui-ci murmura, après avoir placer ses mains de chaque côté de sa bouche, au creux de son oreille:

- " J'ai entendu Papa parler à Maman d'un truc te concernant... Apparemment l'entreprise de Papa ne va pas bien et il a beaucoup de dettes... "

Le tigre ne bougea pas. Attendant la suite, n'ayant pas l'air particulièrement emballé à l'idée de connaître la suite. Il avait en effet crû comprendre que la boîte du père de son maître était en faillite, mais ça lui était complètement égal du moment qu'on continuait de le nourrir et de l'héberger.

- " Et... Papa n'a plus d'argent alors... Il compte te... Revendre... "

Akhil s'écarta, essayant de cacher sa déception. Il s'était malheureusement attaché à ce gosse, il s'occupait de lui depuis une paire d'années déjà, il l'avait connu bambin et l'avait toujours considéré comme plus que son simple maître, mais plutôt comme son petit frère ou son meilleur ami d'enfance. Le Tora s'écarta pour s'apercevoir que les yeux d'Edwing étaient embués de larmes. Celui-ci lui sauta au cou, se mettant à pleurer à chaud de larmes.

- " Mais je veux pas te laisser moi !! Je t'aime trop pour ça Akhil ! "

La main d'Akhil se posa sur la tête du pré-adolescent et il lui sourit, voulant le rassurer du mieux qu'il le pouvait. Il avait compris maintenant. Bizarrement il s'en doutait. C'est normal après tout, c'est un poids de devoir s'occuper d'un hybride en plus de sa famille.

- " Ne vous en faîtes pas jeune Maître... Vous avez dû vous tromper. Votre père ne ferait jamais ça... Vous avez mal compris c'est tout... "

Quelle soupe de mensonges... Ca lui donnait envie de vomir devoir prononcer des choses aussi fausses d'un coup...

________________

Père,

voilà que la deuxième années loin d'Edwing vient de prendre fin. La nuit est tout juste tombée et je peux difficilement profiter de ce beau ciel étoilée à cause des barreaux à ma fenêtre. Comme je m'en doutais, il y a deux ans j'ai été revendu au marché noir, il n'a pas fallu longtemps avant de ma carrière de maître d'arène commence. Un tigre d'une vingtaine d'années, mâle en plus de ça, mais que demanderaient-ils de plus ! J'étais le meilleur candidat possible pour les combats d'hybrides. C'est horrible, je cherche et réfléchis chaque jours qui passent à une possible issue, une façon de fuir. Je vois le visage de Mère dans mes rêves de temps en temps, c'est vraiment bizarre, je ne l'ai pourtant jamais vu... Comme vous Père, je ne vous ai jamais vu... Je ne sais même pas si vous êtes en vie, mais l'idée qu'un jour vous puissiez lire mes lettres me poussent à continuer de vivre.

Père... La vie est dure où je suis... Plus les jours passent et plus mon coeur est meurtrie, tout comme ma chaire... J'ai arrêté de compter le nombre de blessures avec lesquelles je finissais les combats... Chaque jours, chaque soirs, chaque combats, je vois les visages du public, moqueurs, leurs sourires tordus me poussent à haïr les humains. Qu'ont-ils de plus que nous pour nous dominer, moi et mes frères hybrides au juste? Ils sont moins intelligents que nous, moins forts. Je rêve de les faire s'incliner devant nous. Je rpeve de sang, de guerre, de vengeance.

Père, je suis en train de changer drastiquement. J'ai l'impression que je serais plus jamais capable de ressentir de l'amour ou de l'amitié pour aucun être humain. Ils sont tous cupidité, stupidité et orgueil. Je n'ai aucune idée de si je resterai en vie encore demain. Je vis le jour pour le jour. Le pire, c'est que je n'espère même plus continuer à vivre. Je n'en ai plus les raisons. Je pourrais me laisser mourir, personne dans ce monde ne me donne envie de continuer à vivre. Quelle dure vie... Père, j'aurais aimer pouvoir vous connaître, mais mon réalisme me pousse à croire que ça n'arrivera jamais. C'est dommage... Cependant, j'aimerai vous dire ces mots dans notre douce langue;

আমি তোমাকে ভালবাসি বাবা



[size=34]" Et vous ?;[/size]



C'est encore moi, Léo, enfin Wuf, et j'ai toujours le même âge que la dernière fois. Je suis ici pour jouer à présent monDC.
Ce que je pense du forum: qu'il est toujours aussi cool en bleu qu'en rose !

Au fait, vous savez quoi ? Ben je sais c'est quoi le code du règlement :D C'est Code bon par céles !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 216
♦ Âge : 24 ans
♦ Localisation : Loin de tous le raffu
♦ Humeur : Amusante ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 19:41
Re bienvenue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 74
♦ Âge : 21 balais
♦ Localisation : D'où tu me cherches toi ? o_o
♦ Humeur : Enjouée !
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 20:27
Oh yes, un autre beau gosse à croquer *U*
Bon courage pour ta fiche Wuf




Ma fiche || Mon répertoire
Indisponible pour RP (2/2)
{ Amu parle en #Lightcoral}
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Léo
Chaton taquin, inacessible & joueur
♦ Messages : 979
♦ Âge : 22 ans
♦ Localisation : A ronronner au soleil sur un toit bien chaud. ~
♦ Humeur : Chat-rmeuse ma belle ~
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 20:42
*saignement intensif de nez*

Bienvenue double Léo ! <3



Clique pour voir ~:
 

Ces espèces de saloperies ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 8 Avr - 20:53
Invité
Ahah merci vous trois :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 48
♦ Âge : 18
♦ Localisation : Ici et là...
♦ Humeur : Cherche ~
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 21:25
(re)Bienvenue =) ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Haruko
Ookami
♦ Messages : 134
♦ Âge : 17 bananes
♦ Localisation : Partout
♦ Humeur : Ça dépend des autres♥
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 22:09
Re bienvenue !!!! :3 (faut qu'on parle !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isamu
Inu Sage et cute Dispo pour des calins.
♦ Messages : 351
♦ Âge : 1m55 pour 45 kilo ... Comment ça c'est pas la bonne question ?
♦ Localisation : En train de câliner Léo (ou dans un coin sombre avec /PORTE)♥
♦ Humeur : Caline et souriante
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Avr - 12:42
Re-bienvenue nounours ♥




Merci Léo xDDDDDDDDDDDD:
 

Isamu chuchote en#996699
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 9 Avr - 12:56
Invité
Merci mes n'amours ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aleksander
You're my only Obsession...
♦ Messages : 102
♦ Âge : 21 ans
♦ Localisation : J'sais pas ...
♦ Humeur : Éreinté
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Avr - 1:09
Coucou !
Je viens pour validé !
Alors déjà, laisse moi te dire... J'ai adoré lire ta fiche

Suite à ça je ne voit rien à redire !
Le code est bon, tu remplis les conditions pour ce DC, du coup !

Je valide sans plus hésité !

Bienvenue à toi dans ce nouveau corps  


Bien souvent je grogne, je le fait en #666633

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyuu No Kami :: ♦ Premiers Pas ♦ :: Corbeille. :: Archives des présentations.-
Sauter vers: