:: ♦ Premiers Pas ♦ :: Corbeille. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les stands de Hanabi Taikai -- Event.

avatar
♦ Messages : 36
♦ Âge : Inconnu
♦ Localisation : Sur le forum
♦ Humeur : Terrifiante ~
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Aoû - 20:24

Le Hanabi Taikai sur Kyuu No Kami ~


Avec l'été s'ouvre la saison des feux d'artifice, hanabi (mot formé des caractères « fleur » et « feu »), qui embrasent le ciel de toutes les régions du Japon. Assister à un spectacle pyrotechnique (hanabi taikai) est un expérience chargée de sensations et une plongée dans la société nippone, que ce soit à la ville ou à la campagne. C'est  l'occasion de sortir son yukata, si agréable à porter les chauds soirs d'été. Dans la foule rassemblée là, vous pouvez admirer toutes les élégances et les extravagances dans le vêtement, la coiffure et les accessoires, dont l'indispensable éventail.
Les rues de la ville sont fermées aux voitures afin de laisser place aux divers stands qui s'offrent à vous, vous assurant ravitaillement et amusement.
Avec la tombée de la nuit arrive enfin l'événement tant attendu. Les fusées s'élèvent dans le ciel et explosent en chrysanthèmes, pivoines, cascades, comètes, tourbillons, etc., et ce pendant environ une heure et demie. Les spectateurs vibrent au son de l'explosion, s'exclament devant la magnificence de ces compositions de couleurs vives, s'amusent de tel ou tel effet, ou manifestent tout simplement leur joie d'assister à un beau spectacle.

Vous n'êtes pas fatigués malgré vous êtres amusé toute la journée ? Vous préférez rester encore dehors avec votre âme soeur ? Alors venez nous prouvez votre courage au Kimodameshi, dite aussi l'épreuve de courage ! On espère juste que vous avez l'estomac bien accroché et que vous ne vous payerez pas la honte devant votre partenaire... ~

Les stands du boulevard commercial ~


Pour la journée, vous trouverez différents stands pour vous amusez dans le boulevard commercial de Kinochi:

Stand de takoyaki & ramens
Stand de tire à la carabine (Les lots gagnés seront indiqué par le PnJ.)
Stand de barbe à papa & autres cochonneries sucrées.
Stand de pêche à la ligne ( Les lots gagnés seront indiqué par le PnJ.)
Stand de voyance ( La prédiction sera indiquée par le PnJ.)
Stand de Yukata et masques japonais.

Le PnJ ~

Le PnJ viendra interférer dans vos RP pour certains lieux, notamment pour les stands où l'ont gagne des lots (comme le tire à la carabine ou la pêche à la ligne) mais également pour le stand de voyance.

Comment ça fonctionne ?

Lors de votre RP, si vous jouez à un stand de jeux, il vous suffit de terminé votre post par la fin du jeu. Le PnJ viendra alors poster votre score et le lot gagné.
Oui vous ne choisissez pas. Eh ! On ne se plaint pas, ce serait trop simple sinon !  
Pour la voyance, même principe, vous posez vos questions via la RP à la voyante, le PnJ postera à la suite les réponses et ses prédictions. (Libre à vous d'y croire ou non ~)
Les participants ~


    -- Chitose Gaino
    -- Zollyn
    -- Maëlan Gwëns
    -- Ryoji Mako
    -- Khyandii
    -- Shin
    -- Megumi Kô
    -- Kim Evans
    -- Princesse


Les autres membres n'ont pas l'autorisation de posté à la suite de ce sujet !


Tout les stands ont un prix, les hybrides libres sans argent ne pourront pas y participer. (sauf exception s'ils possèdent un peu de sous)
Veuillez bien mettre en évidence qu'on vous faites un jeu. Le mettant en gras et centrer. Que nous puissions facilement vous répondre avec le PnJ.
Vous ne pouvez pas être à deux endroits à la fois. Si vous participez à plusieurs sujets, veuillez à bien terminé le premier lieu pour faire le deuxième et ainsi de suite.

Amusez-vous !!! Tous les participants peuvent se côtoyiez sur ce sujet, mais bien entendu si vous n'appréciez pas le rp à plusieurs, dites le et restez seulement avec une personne. (mais mentionnez le à la fin de votre premier rp)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 36
♦ Âge : Inconnu
♦ Localisation : Sur le forum
♦ Humeur : Terrifiante ~
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Aoû - 22:11
Le temps est au beau fixe !

    Il fait chaud pour l'évent, le soleil est au rendez-vous. Tenue d'été exigée ! D'ailleurs, vous verrez beaucoup de monde en Kimono. Beaucoup de gens sont attendu aux Stands. Prenez-en conscience dans vos Rps. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Léo
Chaton taquin, inacessible & joueur
♦ Messages : 977
♦ Âge : 22 ans
♦ Localisation : A ronronner au soleil sur un toit bien chaud. ~
♦ Humeur : Chat-rmeuse ma belle ~
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Aoû - 23:36


Hrp : Les rps à plusieurs ne me dérange pas, si vous vous mettez avec moi je répondrais à vos attentes avec grand plaisir ;p

Un festival, sérieusement ?


Trente fois... Ce fut le nombre de fois où Ryoji dut supporter Khyandii lui hurlant dans les oreilles d'aller à ce foutue festival en ville. Nan, franchement il avait une tête à aimer aller en ville à des festivals ? Pourquoi faire en plus… Dépenser ses sous ? Nan, très peu pour lui. Et ça même si ce soir il n’allait pas travailler, il ne bougerait pas ses fesses de son canapé. Ce soir, ce serait pizza et télé, rien d’autre.

« Ryo, s’il te plait !!! »

Rahhh, bon sang. Trente et une ème fois maintenant… Sérieusement ? Elle voulait vraiment aller à ce foutue festival ? Il soupira à nouveau et se tourna vers elle, elle lui faisait ses jolies petits yeux adorables qu’elle adorait faire quand elle voulait quelque chose. La fourbe… elle savait que la plupart du temps ça marchait tout le temps. Il trancha à nouveau avec un non catégorique et les oreilles de Khyandii se plaquèrent contre sa tête, faisant la moue. Nan ! Il ne craquerait pas. C’était lui le maître après tout, c’était lui qui décidait. Elle soupira et se mit à ses côtés, assise sur le canapé. Elle prit à nouveau sa petite moue trop choue et s’approcha, sa queue se dandinant derrière elle. Qu’avait-elle en tête ? Elle approcha sa main du torse de Ryoji et fit des cercles sur sa peau par-dessus la chemise, semi-ouverte comme d’habitude.

« S’il te plait Ryo, fit d’elle d’une fois enjôleuse, accentuant sur les syllabes. Je ferais tout ce qui te ferait plaisir en échange… »

Vraiment ? Le jeune homme la regarda se demandant se qu’elle traficotait. Hum… Il soupira à nouveau et finit par céder. Elle arbora un énorme sourire et hurla de joie, se mettant directement sur ses pieds, ne le laissant même pas avoir le droit à sa soi-disant récompense en échange. Elle le tira par le bras et le fit sortit expressément de son appartement. Saloperie… elle venait de le duper au plus au point.

Il se retrouva donc entourer de monde dans un festival de malheur, avec une Khyandii aux anges. Dire qu'il était à peine deux heures de l'après-midi... Déjà à l’entrée, elle lui avait demandé de lui acheter un beau kimono pour qu’elle puisse être comme les autres femmes, bien habillées pour un événement bien connue de la ville. Bien que son Kimono lui ait couté un bras, enfin si Ryo n’était pas riche bien sûr, il avait au moins le loisir de la reluquer. Elle était très belle dans cet habit et il allait devoir montrer les crocs plusieurs fois. Rien qu'à voir les hommes se retourner sur elle dans les chemins des stands le rendait irritable. Il continua à la suivre alors qu’elle s’arrêtait à tous les stands, comme une enfant folle de joie devant ses premiers jouets. Il sentait que son porte monnaie allait avoir mal… très mal…. Et en plus il faisait une chaleur étouffante. Bon sang, qu'est-ce qu'il venait foutre ici.

Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH



Clique pour voir ~:
 

Ces espèces de saloperies ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 17 Aoû - 0:31
Invité
Aucun problème pour le rp à plusieurs :3 Vous pouvez interagir avec moi.
Allons nous amusez un peu


Les gens ne cessaient de parler d’une certaine fête en ville. Des stands avec plusieurs produits, des feux d’artifices et d’un test de courage… Intéressant. Cela faisait déjà quelques jours que Megumi avait élue domicile chez moi et ma simple compagnie semblait lui suffire… Mais je savais pertinemment qu’elle était humaine et qu’elle devait côtoyiez les siens. Quand j’essayais d’en parler, elle semblait ne pas comprendre où je voulais en venir. Après tout… elle n’avait peut-être jamais vraiment côtoyé d’autre gens à part moi… Mais cela allait changer ! Je voulais que Megumi puisse découvrir toutes les facettes de sa nouvelle vie. Et rencontrer des gens en faisait partit. Je ne voulais pas qu’elle reste simplement encrer sur moi, bien que cela me fasse quelque peu plaisir…

Je décidais de l’emmener à cette fête, ce Hanabi Taikai. Et puis, elle n’en avait peut-être jamais vu, cela lui fera surement plaisir. Ce fut au petit déjeuner que je lui en parlais. Cette nouvelle sembla lui faire plaisir, elle avait hâte de  gouter à toutes ces sucreries dont je lui avais parlé et de voir les feux d’artifices, chose qu’elle n’avait jamais admiré. J’avais hâte également de lui montrer ce ciel en feux… c’était si magnifique. Le ciel la nuit était déjà une pure merveille, mais avec des feux d’artifices, c’était… incroyable. Meiko avait été la première à me les montrer et je m’en rappelais comme si c’était hier. Je voulais qu’elle ressente la même chose…

Je trouvais un Kimono de Meiko, celui qu’elle portait dans sa jeunesse. C’était un Kimono d’été court, qui arrivait aux genoux. Il était d’une couleur très foncé, noir encre avec des très belles fleurs rouge sang peintes sur le dessus. Il semblait neuf et s’il n’avait pas appartenu à Meiko, j’aurais dis qu’il avait été fait pour Megu. Je lui proposais de l’enfiler et elle sembla encore plus réjouit de partir en ville. Le kimono lui allait à ravir et je dus l’aider à le mettre si je ne voulais pas qu’elle se retrouve toute nue en pleine rue. Il fallait dire que le nœud japonais était très dur à faire, surtout la première fois. Je lui fis une simple coiffure avec une épingle. Un joli chignon. Sur le bout de l'épingle pointer dans ses cheveux se trouvait une clochette rouge sang, pour aller avec sa tenue. Elle était sublime, prête à voir du monde comme je l’espérais. Elle fit un tour sur elle-même, heureuse du résultat et se tourna vers moi un sourire aux lèvres. J’étais content, cette sortie semblait porter ses fruits.

« Tu es magnifique Megumi, lui dis-je en souriant.Je tendis ma main vers elle. Aller, allons y. Tu vas pouvoir goûter à plein de nouvelles choses. »

Elle prit ma main sans attendre et nous partîmes en direction de la ville. J’avais pris soin de prendre quelques sous avec moi, pour que Megumi ne puisse manquer de rien. Je ne mis pas ma veste, il faisait chaud et puis… maintenant que Megu était avec moi. Les gens pensait qu’elle était ma maitresse, je n’avais plus à me cacher. Mais notre relation était plus compliquée que ça… Mais bon, cette journée semblait être parfaite en tout point.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 17 Aoû - 1:27
Invité
Je suis ouverte aux RP à plusieurs :)

Allons manger ces sucreries !


J'habitais chez Shin depuis maintenant quelques jours. Un matin, parlant du grabuge qu'il y avais en ville, il m'expliqua qu'un festival avait ouvert ses portes et me proposa d'y aller dans la journée même. Au début je ne savais pas vraiment de quoi il me parlais, mais lorsqu'il commença à évoquer tout pleins de sucreries que je pourrais manger, et de belles lumières qui pétillent dans le ciel que je pourrais admirer, je ne pouvais pas refuser. Le reste du petit-déjeuné étais assez silencieux. J'étais tellement excitée à l'idée de découvrir ce festival que je m'imaginais tout un tas de scène en tête. J'espérais simplement que cela ce passerais bien s'il y avais beaucoup de monde. Ensuite je me rappelais que de toute façon Shin serait à mes côtés, et que tout irais bien.

Shin pris grand soin de m'aider à me préparer en me prêtant un magnifique Kimono souligné par une très belle pince surmontée d'une clochette. J'adorais secouer la tête pour entendre son tintement. Et les couleurs étais... Wouhaa, Je n'avais jamais portée d'aussi beau vêtements, je ne sais même pas si je les méritais vraiment. Shin s'était même occupé de ma coiffure. Je n'aurais jamais fait mieux. Comment à t-il pu dompter mes si épais cheveux si facilement, je me le demande. Une fois descendue de mon nuage, je pris la main de Shin et nous partîmes en direction du festival.

Il faisais chaud en ville, et les rues étaient bondés! Je me collais un peu plus à Shin un peu impressionnée par la foule. Je n'avais vraiment pas l'habitude de tout ça. Nous avancions tranquillement, ce frayant un chemin parmi toute la foule, croisant quelques manants hautains tenant des hybrides en laisse courtes. Ma taille ne m'aidais pas beaucoup pour me diriger. Entre deux passants j'entre aperçus à un stand, le monsieur qui m'offrais chaque jours mon plat préféré. Aujourd'hui il tenais un stand de sucrerie. Il appelais sa des Barbe à Papa. Je tirais Shin du coin de sa chemise et me dirigeais vers le stand, aveuglé par cette énorme Barbe à Papa qui virevoltais devant nous.

Arrivés devant le stand je me tournais vers Shin, un grand sourire aux lèvres -J'ai hésité pour son obsession aux sucreries mais finalement non, elle ne bave pas xD-, des étoiles pleins les yeux. Je regardais d'abord à hauteur d'yeux, ses vêtements avaient changés de couleur, il portais toujours une chemise mais différente, je trouvais ça bizarre. Je levais les yeux vers son visage. Devant moi ce trouvais un homme aux cheveux noir, ses yeux de la même couleur que les miens me fixais d'un air amusé. Je lâchais sa chemise d'un coup sec, surprise de ne pas trouver Shin devant moi. Je le cherchais des yeux sans pouvoir le trouver. Du haut de mes 1m53 je ne voyais pas grand chose. Voyant ma détresse l'homme s'accroupis devant moi, relevant ma tête que j'avais baissée, faisant tinter ma petite clochette.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Khyandii
Déconcertante Tora au Charme ravageur
♦ Messages : 695
♦ Âge : 19 ans.
♦ Localisation : Cachée ~
♦ Humeur : Rêveuse ...
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Aoû - 19:47


Hrp :Ouvert aux RP à plusieurs.

Amusons-nous !


Il était tôt le matin, mais Khyandii ne pouvait pas dormir plus longtemps. Enfin le jour qu'elle attendait avec impatience était arrivé ! Le festival tant attendu de l'été: le hanabi Taikai ! Khyandii adorait ce genre de festival, où on y mélangeait jeux, bouffe et spectacle. Il était hors de question de ne pas y aller, avec ou sans Ryo. Mais quand bien même elle était résignée à y aller, et ce par tous les moyens, elle avait tout de même très envie de partager ce moment avec Ryoji... Peut-être que cette sortie les rapprocherait ? Surtout lors du feu d'artifice... c'est romantique après tout !
L'espace d'un instant la kitsune rougit un peu, puis secoua la tête. Non mais elle rêve, le jour où Ryo se montrera romantique avec elle, les poules auront des dents. Peu importe, tout ce qui lui importait à ce jour était de se rendre à ce festoch' !

Plusieurs heures après avoir négocier imposer à Ryoji cette sortie, il finit par accepté au moment où elle insinua qu'il aurait ce qu'il voudrait en échange. Elle aurait du commencer par là, cela lui aurait fait gagner du temps... Ravie, ils y allèrent dés 14h. En arrivant dans le boulevard commercial, tout était radicalement changé pour l'occasion, les stands arpentaient toute l'allée, on sentait une agréable odeur de nourriture  lui attisait les papilles, et les décorations qui coloraient la rue lui en mettait pleins la vue. C'était beau, la kitsune en avait les yeux qui pétillaient !
Elle quémanda un kimono auprès de Ryoji, ce n'était pas trop son genre de faire un caprice, mais sur le coup elle en avait vraiment envie. Ils étaient si beau, si soignés... et puis elle voulait être dans le thème !
Ainsi donc la kitsune se retrouva affublée d'un ravissant kimono rejoignant la couleur de ses cheveux, aux broderies dorées et au fin décolleté. Elle se sentait jolie ainsi, et elle était reconnaissante envers Ryo pour ce beau cadeau. Khyandii était heureuse en cet instant, elle participait aux évènements sans se cacher, sous sa condition de kitsune, auprès de Ryoji. C'était parfait. Bon, les gens la regardaient un peu trop, surement parce qu'elle est une kitsune, mais peu importe, elle n'avait d'yeux que pour Ryoji... et la nourriture. C'est d'ailleurs le prochain stand qu'elle dévalisa, elle prit plusieurs takoyakis avec ses petites pièces de monnaie et en donna au patron du Lust, qui regarda la chose comme étant peu digne de son statut. Il finit tout de même par le manger.

Khyandii, tout en grignotant son dernier takoyaki, aperçu au loin un stand où des gens tiraient à la carabine sur des ballons qui flottaient dans une sorte de petite cage. Curieuse, elle tira la manche de Ryoji pour l'inciter à venir voir de plus près. Elle comprit rapidement le but du jeu, plus on gagnait de point en tirant juste, plus on gagnait de bons prix. Par ailleurs, les prix étaient exposés derrière le propriétaire du stand.
Elle se lança et réclama sa place auprès de ce dernier.

« Aha ! Une volontaire, une jolie volontaire qui plus est. Il me faut l'accord de ton maître ou de ta maîtresse pour que tu puisses jouer, dit le proprio en astiquant une carabine »

« Pourquoi ça ? J'ai de l'argent de toute manière, rétorqua sèchement la kitsune »

Ce n'était pas très poli et pas très bien vu de la part d'une hybride de parler ainsi à un humain, on la regarda de travers d'ailleurs. Ben quoi ? Ils veulent sa photo ? Ryoji soupira, et se montra au proprio comme étant son maître. Ayant la certitude que la kitsune n'était pas libre, il lui tendit la carabine contre quelques Yens. Bon dieu, mais c'est lourd ce machin ! De ses petites mains Khyandii souleva la machine, le proprio lui expliqua comment la tenir correctement pendant que le richou ricanait de sa faiblesse. Elle lui tira la langue en retour. Non mais ! Il va voir ce qu'il va voir, elle va tout réussir et il sera jaloux de son prix !

Khyandii prit la carabine et la posta sur son épaule droite, elle visa, tremblotante sous le poids, et tira un premier coup... Raté. Deuxième coup, raté. Troisième coup, également raté. Bordel mais ce jeu est plus compliqué que ce qu'elle s'imaginait ! Et Ryo qui à le sourire en coin... Grr... La kitsune grogna, énervée de perdre -oh oui c'est une mauvaise perdante. Son dernier coup parvînt toute fois à éclater un ballon. Un ballon d'éclaté sur 5... Au moins l'honneur est sauf. Elle rougit un peu honteuse d'avoir tout foiré, surtout devant tout le monde. L'air satisfait, Ryo s'approcha d'elle pour la taquiner. Le proprio reprit la carabine et alla chercher un petit prix de consolation pour la belle kitsune, un peu vexée d'avoir perdu.

« Plutôt que de te moquer de mes performances, montre-moi de quoi tu es capable toi ! »


Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH




La fondatrice
groupie des cookies.



Présentation: www
RP: 2/2
Mes liens : www


Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 36
♦ Âge : Inconnu
♦ Localisation : Sur le forum
♦ Humeur : Terrifiante ~
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Aoû - 22:09
Khyandii loupe tous ses lancés sauf un, Raté !
(Échec choisit par le joueur, pas de lancé de dès)

    En prix de consolation, le vendeur du stand lui offre un petit poisson en peluche mode nemo qui peut se pendouiller sur la vitre de la voiture. Truc inutile, on se demande d'ailleurs s'il ne l'a fait faire à des petits chinois...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 17 Aoû - 23:02
Invité
Allons nous amusez un peu


Il y avait vraiment un monde de fou et heureusement que j’étais plus grand que la normal. Car sinon je me retrouverais vite bouffer par la foule… Je détestais cela en temps normal. Le monde, les gens agglutinés les uns sur les autres, l’odeur nauséabonde de transpiration… Berk. Je faisais bien ça pour faire plaisir à Megumi, sinon j’aurais profité de la fête un peu plus en retrait. Elle semblait aux anges d’ailleurs, regardant tout les stands avec envie et s’arrêtant de temps à autres pour me montrer quelque chose. Quand je la voyais ainsi, j’avais du mal à me dire qu’elle pouvait passer par des périodes de non contrôle… ces passes de folie. Je m’étais promis de l’aider à arranger cela et pour ça il fallait qu’elle affronte la réalité. Elle devait se comporter comme n’importe quelle autre jeune fille de son âge. Je me laissais aussi le loisir de regarder les stands au fur et à mesure. Je pouvais suivre Megumi au son de sa clochette. Au moins comme ça je ne la perdrais pas de vue, même si mes yeux n’étaient pas en permanence posés sur elle.

Elle avançait dans les stands sans pour autant prendre ma main, mais sa clochette continuait de tinter non loin. Donc je ne me préoccupais pas. J’étais prêt d’elle en cas de besoin et puis je ne voulais pas l’étouffer. Cette sortie devait même être l’inverse. Elle courut dans l’allée et s’arrêta dans un stand de barbe à papa, s’accroupissant devant pour regarder l’énorme barbe à papa que le vendeur était en train de préparer. Berk, trop sucré à mon goût. Enfin, cela ne voulait pas dire que je détestais ça, mais pour moi autant croquer dans un carré de sucre que de manger ce machin. Je tournais la tête vers un bruit bien connu, une sorte de jappement, un cri d’alerte. Mes oreilles se dressèrent sur ma tête et se virait de bord vers le nord. Une pauvre jeune inu se faisait maltraitée par ce qui devait être son maitre. Elle poussa à nouveau un jappement de douleur quand il tira un grand coup sur la courte laisse et j’eus une horrible envie de planter mes crocs dans ce cou bien dodu… Si seulement je le pouvais… Mais dans ce festival bondé avec tous ces humains c’était impossible… Et j’avais bien entendu vu les gardes postés aux quatre coins des stands en cas de problème. J’étais maintenant vu comme un esclave soumis à Megumi… un bon toutou obéissant. Je ne pus que fermer le poing de rage, face à mon incapacité… Je soupirais, regardant l’inu se faire trainer par ce salop à travers la foule. Navré petite inu… En espérant que tu puisses t’enfuir de cette enflure…

Je lançais un regard à Megumi, que j’avais laissé un peu de côté après mon inattention et la retrouvait face à un jeune homme aux cheveux noirs encre. Les yeux rouges sangs de celui-ci ne me disaient rien qu’y vaille. Il tendit la main vers Megumi pour lui caresser une mèche de cheveux et s’en fut trop pour moi. J’enjambais les quelques mètres qui me séparait d’elle et l’arrachait aux bras de cette énergumène. Enfin… si on peut dire. Parce qu’elle n’était pas vraiment dans ses bras, vous voyez… Mais bon, tans pis ! Je rugis d’une façon bien bestiale et plaquais le corps de Megumi contre moi, comme si elle était mon lapin à moi et que cet homme n’était qu’un autre loup prêt à la dévorer. Il ne décrocha pas un mot, ses yeux restant de marbre et fut appelé au loin par une douce voix, une jeune femme. Il partit sans rien dire et je lâchais la pression sur Megumi. Elle semblait un peu perdue, elle n’avait surement jamais entendu un loup grogner… merde, venais-je de lui faire peur ?

« Ne te laisse pas toucher aussi facilement Megumi… Ma voix ne fut pas aussi joviale que d’habitude et mon sourire si présent en temps normal n’était pas au rendez vous. D’ailleurs, qu’est-ce qu’il pouvait bien te vouloir, grognais-je pour moi-même. »

Elle fit simplement oui de la tête, toujours un peu perdue et je soupirais à nouveau. J’étais con quand même… Ce n’était pas à elle que j’avais à faire de remontrances… Faites-moi pensé à mordre le cul de ce gars la prochaine fois que je le croise… Je caressais le sommet de son crane pour lui montrer que tout allait bien et me tournais vers le vendeur, commandant une barbe à papa.

« Pour votre maitresse ? demanda-i-il. »
« Euh… Oui… »

Que pouvais-je bien dire d’autre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 18 Aoû - 2:26
Invité
Allons manger ces sucreries !


Shin n'étais finalement pas très loin. Je le voyais revenir à grand pas, dans le dos de ce monsieur, les oreilles en arrières. Il n'avais pas l'air très content. Après quelques remontrances, Shin m'acheta une de ces énormes Barbe à papa. Ne sachant pas quoi choisir comme parfum, j'avais plutôt choisi à la couleur, optant pour la verte. Les rues étaient de plus en plus bondés. Je demandais à Shin s'il pouvais me prendre sur ses épaules pour mieux voir où nous allions, mais surtout pour déguster ma délicieuse barbe à papa tranquillement, bien qu'elle soit déjà réduite de moitié.

Nous passèrent devant d'innombrables stands sans nous arrêter. Un peu plus loin sur une scène, un groupe de personnes jouais de la musique. Une mélodie joviale qui vous submerge ce dégageais de leurs enceintes, vous traversant petit à petit entrainant votre corps au rythme de la musique. Je me laissais allé, me "dandinant" légèrement sur les épaules de Shin, agitant les bras avec ma baguette de barbe à papa toute collante. J'apprenais à m'amuser, mais je voulais que Shin en profite aussi. Il avais malgré tout l'air préoccupé. Je le voyais regarder en coin le manant que nous avions croisés plus tôt dans l'après midi. Il avais l'air d'être un homme vraiment horrible. Je compris en observant pourquoi Shin étais si tendu. Posté un peu en retrait de la foule, l'homme n'hésitait pas à faire savoir son mécontentement à son Inu par la violence. Je ne comprenais pas de tels actes.

Je me baissa légèrement chuchotant à l'oreille de Shin :


«Je fait diversion. Occupe toi de l'Inu.»


Un léger rire d'excitation s'échappa de ma bouche. Cela faisant longtemps que je n'avais pas remis un sale barbare en place. Je ne savais pas si Shin avais vraiment compris ce que je voulais dire, c'étais sur le coup de l'impulsion. Je sauta du haut de ses épaules aisément. -Megumi avais l'habitude de grimper partout pour ce mettre en sécurité avant alors pour descendre il lui fallait parfois sauter de très haut-. A ma réception je me dirigea vers l'homme, faisant un signe de tête à Shin afin qu'il me suive discrètement. Il me regardais d'un air interrogatif, se demandant surement ce que je mijotais.

Je me mis à courir à petit pas, mon kimono m'empêchant de faire de grandes enjambés. J'arrivais à côté du vilain monsieur. Il paraissait encore plus gros vue d'aussi près. Je lui mis un coup de pied derrière le genoux ce qui le fit tomber à genoux. J'avais eu l'impression que la terre avait tremblée sous mes pieds. Je pris entre mes petits doigts sont gros visage potelés et lui planta mon bâton de barbe à papa dans le nez, le faisant lâcher la petite Inu. Shin s'occupa d'elle, l'aidant à s'éloigner de la foule. Je regardais l'homme de mes yeux de braise, furieuse. Il tourna de l'œil et s'évanouis. Oups j'avais peut-être enfoncé mon bâton un peu trop loin...  Je lâchais le bâton plein de morves et le jetais par terre.

J'attrapais le masque qu'il avais laissé tomber et me pressa de rattraper Shin et la petite Inu qui continuais de s'éloigner. Je donna le masque à l'Inu qui l'enfila. Avec ca elle serais en sécurité et pourrais s'échapper tranquillement. Je regardais Shin me dévisager. -Megumi ne relèvent pas le fait qu'il l'a dévisage, c'est comme si elle étais entrée dans un petit moment de folie, mais cette fois-ci elle avais pu ce contrôler-. C'étais la première fois que je réussissais un tel exploit sans perdre ma raison. Contente d'avoir pu aider Shin à mon tour, j'espérais à présent de tout mon cœur qu'il profite de cet instant autant que moi. Que nous en profitions ensemble. Une seule phrase me vint à l'esprit pour casser ce silence :


«Ça lui apprendras à ce gros lard.»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Léo
Chaton taquin, inacessible & joueur
♦ Messages : 977
♦ Âge : 22 ans
♦ Localisation : A ronronner au soleil sur un toit bien chaud. ~
♦ Humeur : Chat-rmeuse ma belle ~
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Aoû - 18:12



Un festival, sérieusement ?


Quand Khyan partit pour acheter des gloutonneries, Ryo finit par attendre seul au milieu de l’allée. Il soupira à nouveau, peu heureux d’être là. La foule dans ce genre de contexte, ce n’était pas vraiment son truc… C’était trop sain, pas assez dépravé. Ennuyeux quoi… Il soupira encore et regarda Khyan, à trois stands de là. Il fallait bien la surveillée au cas où…. On ne sait jamais, quelqu’un pouvait bien se mettre à discuter avec elle, voir pire. Hum, enfin bref. Ryoji enfourna ses mains dans les poches de son jean et sentit quelqu’un le tirer en avant. Une jeune fille aux cheveux noirs boucles venait de tirer sur sa chemise, comme une enfant qui voulait montrer quelque chose à son père. Ne s’était-elle trompée de personne ? En voyant son visage en pleine détresse cela le fit un peu rire, non par pure méchanceté. Mais simplement parce que c’était Ryoji quoi… Il réagissait enfin normalement avec une femme… Enfin c’était sa façon à lui d’être normal envers une femme. Cela le rassura un peu,  au moins il ne devenait pas mielleux avec tout le monde. C’était juste avec elle… Mais oublions. Il s’accroupit un peu, pour être à sa hauteur et lui caressa le sommet du crane, où une clochette tintait doucement. Était-elle venue avec son père ? En tout cas vu sa réaction, on aurait dit. Qui de nos jours tirerait encore sur la chemise de son mec ? Sérieusement… Sans savoir pourquoi Ryo eut l’impression d’avoir une enfant face à lui. Elle devait être jeune, seize ans maximum pas plus. Donc oui, comparé à lui c’était encore une enfant. Et les jeunes filles… très peu pour lui. Il voulut lui demander si elle voulait de l’aide, gentleman qu’il était, mais il n’eut pas le temps.

Avant d’avoir pu dire quoique ce soit, un hybride aux cheveux blonds doré attrapa la jeune fille dans ses bras et lui lança un regard de défi. Ryo eut un peu de mal à comprendre ce qui était en train de se passer. L’hybride grognait de plus belle, comme pour montrer qu’il était le mal dominant et ses oreilles dressées sur sa tête ne disaient rien de bon à Ryoji… Il avait intérêt à y aller mollo, car monsieur le toutou avait surement mal compris ses intentions. D’ailleurs était-ce vraiment un inu ? Sa queue touffue et ses petites oreilles y laissaient bien penser en tout cas. Mais se fut en voyant ses crocs acérés et son grognement bestial que Ryoji comprit qu’il était un hybride loup, un Ookami. Wah… s’il ne voulait pas revenir avec un bras en moins il allait devoir se tenir à carreaux, car monsieur le toutou ne semblait pas avoir apprécié qu’on touche à sa maitresse. Et bien… la prochaine fois il y pensera à deux fois avant de vouloir aider quelqu’un.

Pourtant, Ryo ne vacilla pas d’un pouce. Il resta aussi stoïque que d’habitude comme si se faire grogner dessus était monnaie courante. Il mit à nouveau ses mains dans ses poches et se tourna en entendant Khyan l’appeler au loin, elle le cherchait surement. Il jeta un coup d’œil à l’hybride et sa jeune maitresse et partir sans dire un mot. Après tout, monsieur le toutou lui avait bien fait comprendre qu’il avait intérêt à tirer son cul de là et rapidos.

Quand Ryoji retrouva Khyan, elle lui mit une barquette de bouffe sous le nez. Des takoyakis… Cela faisait une éternité qu’il n’en avait pas mangée. Il fit un peu la moue mais finit par les prendre et les déguster. Il fallait bien qu’il lui fasse plaisir. Elle ne resta pas en place bien longtemps par contre. Quelques minutes après, elle tirait déjà Ryo par la manche afin de se diriger vers le stand de tir à la carabine. Là oui, on allait pouvoir discuter sérieusement. Khyandii n’attendit pas longtemps avant de réclamer une partie au vendeur. Celui-ci la reluqua –plus que nécessaire- et lui sourit lui demandant à lui présenter son maitre ou sa maitresse afin qu’elle puisse jouer. Celui-ci aussi, il allait figurer dans les pauvres cons à buter qui reluque son hybride sans autorisation. Khyandii sembla contrariée par ses propos et lui retoqua qu’elle avait de l’argent. Le vendeur sembla le prendre de travers et commença à marmonner dans sa barbe. Cette nana n’avait vraiment aucune once d’intelligence… Voulait-elle se retrouver à l’animalerie ? Si Ryo n’avait pas été là, c’est ce qui se serait passé. Il s’avança et se présenta comme son propriétaire, ce qui calma directement le vendeur. Il tendit le fusil à Khyan et elle se mit en place.

Ryoji ne put s’empêcher de ricaner la voyant se débrouiller comme elle pouvait avec son fusil. C’était à mourir de rire. Elle arrivait à peine à le soulever. Ahlala les femmes… Khyan lui tira la langue pour le faire taire et tira ses cinq coups. Elle n’éclata qu’un seul ballon. Heureusement que Ryoji avait du self contrôle, parce que sinon il aurait éclaté de rire.

« Plutôt que de te moquer de mes performances, montre-moi de quoi tu es capable toi ! »

Elle allait voir de quel bois il se chauffait. Le vendeur donna le prix de consolation à la Kitsune, un pauvre poisson clown qui pouvait s’accrocher sur la vitre d’une voiture. Ridicule, autant que son score. Il en rit encore et Khyan lui lança un coup de coude dans les côtés, afin qu’il arrête de rire. Il appela le vendeur et lui donna la monnaie pour jouer une partie. Contrairement à Khyandii, pour lui le fusil ne pesait rien du tout et il avait l’habitude des jeux de tirs. Quand il était plus jeune il s’amusait souvent à dépenser une bonne partie de l’argent de son père au stand de tir de Kinochi. Il savait d’ailleurs utiliser une arme à feu et possédait un permis de port d’arme légère. Mais bien entendu, il n’était pas assez fou pour laisser son 9 mm, un petit pistolet classique, à la vue de tous. Il était bien caché dans l’un de ses tiroirs… Après tout, avec son travail, qui sait, il lui serait peut-être utile. Il plaqua la crosse sur le côté de son torse et visa les ballons qui virevoltaient devant lui. Il se concentra et finit par tirer ses cinq coups …  

Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH



Clique pour voir ~:
 

Ces espèces de saloperies ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 36
♦ Âge : Inconnu
♦ Localisation : Sur le forum
♦ Humeur : Terrifiante ~
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Aoû - 18:54
Ryoji réussit 4 tires sur 5 à cause d'un enfant lui ayant écrasé le pied en voulant regarder de plus près.



    En prix, le vendeur du stand lui offre un panda en peluche, de taille moyenne très mignon et tout doux !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Khyandii
Déconcertante Tora au Charme ravageur
♦ Messages : 695
♦ Âge : 19 ans.
♦ Localisation : Cachée ~
♦ Humeur : Rêveuse ...
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Aoû - 19:39


Hrp :Ouvert aux RP à plusieurs.

Amusons-nous !


Lorsque Ryo toucha le premier ballon, Khyandii fronça les sourcils instantanément. Évidement, il allait gagner exprès pour l'embêter ! Il faut dire que le jeune homme avait un sacré ego... En continuant, concentré et imperturbable, il persévéra dans sa réussite, si bien que la kitsune se dit qu'elle allait avoir droit à un sketch quant à sa supériorité dans le domaine... En fait elle avait souvent le droit à ce sketch, que ce soit en argent, en employés ou en femmes, il était le "maître" de son joli royaume pervers, et il en était fier. Aussi, même pour un simple jeu il allait surement lui prouver qu'il était toujours le plus fort. Oui, c'est souvent un truc de mec, c'est vrai...
On pouvait déjà apercevoir un fin sourire se dessiner sur son visage, il se voyait déjà remporter le gros lot, d'ailleurs Khyandii aussi. Au fait, c'est quoi le gros lot ici ?

Un enfant, âgé de 7 ans tout au plus déboula alors de nul part, criant à son père plus loin qu'il voulait participer au jeu de "la cabine". Son père avait beau lui rappeler le mot correct, le petit ne parvenait pas à l'exprimer. Le gosse poussa les gens autour, dont la kitsune, et en voulant s'accouder au comptoir pour regarder le stand, écrasa le pied du jeune patron. Ce dernier grinça des dents, surpris, et loupa son dernier tire... Khyandii hésita fortement à exploser de rire, mais se retînt alors en voyant son regard haineux vers le gamin.
Je vous laisse imaginer ce qui en suivit... Un Ryoji contrarié et ronchonnant. C'est la rosette qui dû prendre son prix à sa place tant il fulminait dans son coin. Le prix étant une peluche, un gros panda très doux et fort mignon. Khyandii vînt le retrouvé un peu plus loin, grommelant.


« Ne boude pas, regarde tu as gagné un panda !, en voyant sa tronche elle bredouilla, m-mais... si tu n'en veux pas je le garde hein... »

Ils continuèrent leur "ballade", et la rosette resta auprès de lui cette fois, elle avait presque envie de lui prendre la main tant il y avait du monde, lui pourrait la repérer de lui, mais le contraire serait plus compliqué. Khyandii se contenta de rester près de lui, n'osant pas. Un peu plus loin, et aperçu un stand qui attira sa curiosité... De la voyance ? C'est vrai que ce sont des foutaises, personne ne peut vraiment connaître l'avenir... Néanmoins, cela titillait la kitsune d'y aller. Cela pourrait être marrant ! Khyandii stoppa la marche et demanda à Ryoji si elle pouvait aller tester la voyante sur son avenir.
Vous auriez vu la tête de Ryoji, dépitée. Elle rougit un peu et tourna la phrase dans un autre sens pour qu'il accepte:


« Maintenant que tu fais partit de mon avenir, je voudrai en savoir plus... »

Elle lui fit les yeux doux, histoire de compléter sa petite demande... Une bouille mignonne, un avancement de poitrine et normalement, le tour est joué !


Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH




La fondatrice
groupie des cookies.



Présentation: www
RP: 2/2
Mes liens : www


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 22 Aoû - 12:11
Invité


Hrp :Ouvert aux RP à plusieurs.

Une sortie festive ~


Chitose, dans sa tenue habituelle débarqua au festival du feu d'artifice. Cet événement tant attendu des habitants était une tradition adorée de la jeune bibliothécaire. Cela la faisait un peu sortir et voir autre chose que ses livres... L'odeur de nourriture parfumait le boulevard commercial, les décorations coloraient la rue et les rires d'enfants rendait le tout très agréable.
Chitose déplia le petit dépliant qui expliquait ce qu'on trouverait cette année au Hanabi Taikai. Elle désirait notamment voir quelques stands et participer au jeu du courage... Elle ne l'avait jamais tenté, cela devait être très amusant !
Pour ce qui était du feu d'artifice, elle pouvait le voir de son appartement, et puis elle voulait se changer avant de courir en pleine forêt...

Le petit dépliant indiqua que durant toute l'après-midi et le début de soirée, les stands arpentaient le boulevard commercial, le stand de takoyakis, de tire à la carabine, de voyance et de pêche à la ligne. Il y avait du choix ! Tiens, un stand de voyance ? Chitose regarda à droite, puis à gauche, et aperçu le dit stand. Il y avait du monde autour, dont une kitsune aux cheveux roses qui réclamait une séance à ce qui devait être son maître. Waw, c'est rare de voir une kitsune... mignonne en plus. Bref, la voyance ce n'était pas son truc, elle n'y croyait pas le moins du monde. Voyons voir, que pouvait-elle tester ? Tiens, la pêche à la ligne, ça pourrait être marrant.
Chitose ne mit pas longtemps à trouver le petit stand grâce à son petit guide. Beaucoup d'enfant y étaient, mais également des plus grands. Elle sourit en voyant une petite fille émerveillée devant son prix: une poupée sirène bleue. Une grand-mère, la proprio du stand sans doute lui adressa un sourire amical:

« Bonjour mon enfant, vous voulez participer ?, lui demanda-t-elle aimablement »

« Volontiers ! »

La petite dame lui tendis alors une canne à pêche en bois, avec au bout du fil un petit crochet, en échange Chitose lui donna la monnaie. Elle saisit la canne et débuta son lancé, elle visa et se lança...



Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 36
♦ Âge : Inconnu
♦ Localisation : Sur le forum
♦ Humeur : Terrifiante ~
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Aoû - 12:17
Nombre aléatoire (1,6) :
5
Super, tu as réussi ! Tiens, tu as bien mérité ton cadeau.




    En prix, la vendeuse du stand lui offre un poisson rouge au choix dans un petit sac transparent remplie d'eau pour le transporter!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 23 Aoû - 22:27
Invité

   
   
∞ A la recherche du prince charmant !
Enfin, j'espère que je vais pas me perdre...

   

   
Je veux te trouver ! Mais dans cette cage, je ne te rencontrerais jamais ! Il faut que je trouve un moyen de sortir. Je suis comme la princesse emprisonnée par de gros méchants moches et vicieux. Mon prince doit venir me chercher ! Sauf qu'il n'est toujours pas là et ça me tape sur les nerfs. Et les princesses ne doivent jamais s’énerver, c'est connu ! Devant moi, les deux gros porcs méchants qui gèrent la sécurité discutent entres eux tout en dégustant leur sandwich, qui a l'air délicieux d'ailleurs. J'y goûterais bien ! Ils parlent d'un genre de festival. Une fête foraine ? J'avoue que je ne connais pas très bien la culture japonaise et mon japonais n'est pas encore très au point, j'ai donc un peu de mal à suivre leur conversation. Mais toi, tu m'apprendras, je n'en doute pas ! Ainsi, prenant mon courage à deux mains, alors qu'ils ont le dos tourné, je me faufile hors de ma cage et court vers l'arrière boutique. C'est l'avantage, ça fait déjà quelques mois que je suis ici, et les vigiles ne m'imaginent pas une seconde m'enfuir, ils préfèrent faire attention à Ookami mâle assez féroce à l'autre bout de magasin. Je n'ai donc aucune difficulté à quitter ma cage qui avait été mal fermée. J'ai des doutes sur la compétence des méchants mais ça m'arrange. Je vais peut-être te trouver aujourd’hui !

Je me doute que je risque d'être complètement reconnu avec ma queue et mes oreilles, me baladant toute seule. Une princesse ne devrait pas avoir à se cacher mais aujourd'hui, je vais faire exception, c'est bien parce que c'est toi ! J'ai de la chance, quelques vêtements traînent dans l'arrière boutique. Je suis assez surprise par la qualité des vêtements, ils sont sûrement utilisés pour les nouveaux hybrides qui n'ont pas de beaux vêtements quand ils arrivent. Moi j'ai de la chance, j'ai pu garder ma robe. Je fouille quelques minutes, la plupart des vêtements sont des amas de tissus que je ne pourrais enfiler toute seule. J'ai vu de nombreux hybrides en porter dans l'animalerie, je suppose que c'est une tenue tendance au Japon, c'est vrai que c'est joli. J'en attrape un qui semble beaucoup plus simple à enfiler, effectivement, je n'ai pas besoin de plus de cinq minutes pour le mettre. Je me regarde quelques instants, je suis plutôt mignonne ainsi. Le vêtement est rose clair et quelques jolis fleurs roses plus foncées, que je ne parviens pas à identifier, l'ornent de haut en bas. Mais, il ne cache ni mes oreilles, ni ma queue, j'attrape donc une genre de cape, un manteau peut-être ? Et le met sur mes épaules.

Je suis enfin dehors. Ça été tellement plus facile que je ne le pensais. Enfin, c'est l'occasion de trouver mon prince charmant qui me délivrera des méchants. Je réfléchis un instant où aller. Car je n'ai ni maison, ni repère. En fait, je ne connais pas du tout la ville. Je me met donc en route sans vraiment savoir où aller. Si tu avais été là tu aurais pu me guider. Il fait très chaud et le manteau ne fait qu'empirer les choses. Je commence à transpirer malgré moi. Je marche ainsi de longues minutes puis finis par entendre un petit bruit, similaire au bruit généré par une foule. Je vais donc vers le bruit, je t'y trouverais peut-être. Seulement quelques instants plus tard, je me retrouve baignée entre plusieurs personnes qui se promènent au milieu de ce qui semble être une genre de fête foraine. Ce n'est sûrement pas exactement la même chose mais ça y ressemble, c'est sans doute de quoi parlaient les deux vigiles tout à l'heure. Il y a plein de stands, et des personnes souriantes. Malgré ma situation délicate, je ne peux que sourire. C'est vraiment un endroit plein de joie. Alors que je continue ma promenade, mes yeux se perdent sur les différents stands. Sur l'un d'eux en particulier : celui de barbe à papa. Je me sens baver devant une barbe à papa géante que le vendeur donne à une jeune femme. Je me met donc à courir pour rejoindre ce petit bout de paradis, ça fait combien de temps que je n'ai pas goûté à ce genre de douceur ? Tu m'aurais sans doute gâtée de toutes ces bonnes choses si tu avais été là.

C'est sans compter sur ma cape qui reste accrochée à un sac d'une personne à côté de moi. Le cape tombe alors de mes épaules, et découvre aux yeux de tous mes oreilles et ma queue. Si quelques personnes m'ignorent totalement, un homme qui gère la sécurité lui ne manque pas de me remarquer. Il m'attrape violemment le bras et me passe un collier autour du cou.

   
❝ Sale bête, je vais te ramener d'où tu viens !

 
Il ne me pose même pas de question, et si je m'étais juste perdue et que je cherchais mon maître, hein ? Quelle brute ! S'il te plaît, viens me sauver ! Mais personne ne vient me sauver, juste quelques personnes me regardent comme si j'avais fait quelques choses de mal. Les humais sont gentils mais là je ne peux nier qu'ils sont un peu lâches. Il y a des méchants partout de toute façon, et celui là est particulièrement repoussant avec son gros ventre, il me fait penser aux vigiles de l'animalerie. Il commence à me tirer pour une laisse qu'il a attaché au collier pour me faire avancer. Je me met à protester, c'est très douloureux et je peine à respirer car le collier me serre très fort le cou. Je ne peux retenir quelques larmes de panique et de douleur, et quelques petits cris peu élégants. Si j'avais su, je serais restée sagement dans ma cage. Je voudrais tellement que tu sois là pour m'aider. Je baisse les oreilles et me remue vivement pour essayer de le faire me lâcher mais je ne fais que lui faire resserrer sa prise et m’étouffer un peu plus. Alors que je continue de me débattre comme je peux, je me rend compte que le gros lard est tombé à genou. Je me détourne et aperçois une jeune femme aux cheveux d'ébène mettre un bâton dans le nez de mon kidnappeur. La scène est vraiment comique et je ne peux m’empêcher d'éclater de rire malgré la situation délicate. Tu n'aurais pas pu te retenir de rire non plus !

L'homme hors état de nuire, j'enlève la collier de mes petits doigts fins. Quel soulagement. Je me tourne vers la jeune femme qui me tend un masque pour plus de discrétion. Je l'attrape, le regarde quelques instants puis le laisse tomber. Une petite larme coule le long de ma joue. Je suis émue, c'est ma sauveuse ! Je m'approche donc d'elle et l'attrape dans mes bras. Je la serre et cache mon visage dans son cou. Tout en restant ainsi je la remercie en japonais avec mon accent français.

 
❝ Merci beaucoup, ma sauveuse !

Je suis sincère, tu n'aurais pas fait mieux pour me sauver. Je la lâche et recule un peu. Elle est très jolie, elle a une peau très claire et une jolie coiffure. Je l'admire ainsi quelques instants. Heureusement qu'elle a agit, le collier me faisait tellement mal. J'aurais une trace rouge dans mon cou pendant plusieurs jours, c'est sur ! Je lui lance un grande sourire et m'incline légèrement. Là encore, ma phrase est en français, excepté mon prénom bien évidemment.

 
❝ Je m'appelle Princesse, merci de m'avoir sauvée !

[ HRP : J'espère que ça ira, j'ai pas mal douté sur cette réponse, si d'autres personnes veulent taper la causette avec ma Princesse, ne vous gênez pas ! Et c'est un peu long, désolée, j'avais tellement de choses à raconter 'o']
   
made by great thief.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 24 Aoû - 17:06
Invité
HRP : Je m'incruste du coup XD Si tu veux Princesse, Meg répondra et après ça sera ton tours puis rebelote :3 Voilà ~
Allons nous amusez un peu


Megumi sembla plus qu’heureuse avec sa barbe à papa, toute verte d’ailleurs. A quel gout pouvait-elle être ? Pomme ? Déjà que le sucré ne m’attirait pas vraiment, alors une barbe à papa de cette couleur… nan merci. Elle passa quelques minutes sur mes épaules, voulant surement profiter de sa gourmandise sans être bousculés par tout le monde. Au moins, ici je n’aurais pas à m’inquiéter de la perdre de vue. Elle se balança, heureuse, sur mes épaules et je souris en voyant ses petits pieds battre de l’air. Elle était vraiment trop mignonne….

Nous traversâmes les stands sans nous y intéresser. Après tout, les jeux n’étaient pas vraiment mon truc et bon pour gagner une pauvre peluche, c’était de l’argent gaspillé. Déjà que nous n’en avions pas énormément. C’était d’ailleurs une chose qui me préoccupait. Maintenant que j’avais recueillit Megumi, enfin si on peut dire, l’argent pour la nourriture et autre se dépensait deux fois plus vite. Et les économies de Meiko seraient bientôt à sec. Je me mis à réfléchir que je devrais peut-être trouver un emploi… car il était hors de question d’être un poids pour Megu et puis… je la voyais mal travailler à vrai dire. Mais le problème était toujours le même… J’avais une paire d’oreille et une queue. Donc impossible de trouver un travail sans avoir l’accord de son très cher maitre… La barbe. Un groupe de musique me fit sortir de mes pensées. Megumi se dandinait au rythme du son et je fus un peu plus détendue. Peu importe… je repenserais à tout cela plus tard. Après tout, j’étais là pour montrer à Megu comment s’amuser. Je n’allais pas tout gâcher en lui montrant mes préoccupations.

J’entendis à nouveau l’autre homme gronder la pauvre inu à l’autre bout de la fête. Il s’était mis en retrait, dans une ruelle inoccupée. Mes oreilles se baissèrent à nouveau et j’eus encore cette sensation d’inutilité… Bon sang.

«Je fait diversion. Occupe toi de l'Inu.»

Hein ? Attends, quoi ? Mais trop tard, Megumi avait déjà sauté de mes épaules avec une facilité déconcertante. Le poids qu’elle pesait sur mes épaules disparut d’un seul coup, j’eus presque perdu l’équilibre d’ailleurs. Le temps que je comprenne où elle voulait en venir, elle était déjà partit. Oh purée… on était encore dans de beaux draps.

Je n’eus pas vraiment le temps de comprendre quoique ce soit. Megumi venait de mettre une raclée à un autre humain. Elle le laissa au sol sans connaissance et revint vers nous comme si de rien était. Bordel… J’eus un peu la grosse sur le moment. Certes elle voulait aider une hybride en détresse mais savait-elle ce qu’elle venait de faire ? Je regardais autour de nous rapidement mais personne ne semblait avoir vu quoique ce soit. Je soupirais de soulagement. J’avais encore pas mal de chose à lui apprendre…

Megumi me lança un sourire des plus triomphant me disant que ce gros lard n’avait eu que ce qu’il méritait. C’était vrai… mais nous ne vivions pas dans ce genre de monde… L’inu aux longs cheveux roses n’avait pas bougés d’un pouce. Elle regarda Megumi un long moment et se jeta dans ses bras, ce qui me fit un peu sursauter. C’était une jeune inu comme je l’avais prédis. Elle calla sa tête dans le cou de Megumi et la remercia d’un accent un peu prononcé. Elle n’était donc pas japonaise… La pauvre… Perdue au milieu des humains et en plus sans être dans son pays natal. Megumi lui assura qu’elle n’avait pas à la remercier et se présenta à son tour quand Princesse, le nom de l’inu, se présenta également. Je laissais les deux jeunes filles discuter entre elle, restant un peu en retrait. Les bavardages ce n’était pas trop mon truc non plus… J’étais un loup solitaire après tout…

Je redressais mes oreilles et regardais en direction de l’homme inconscient, qui commençait à se relever à l’aide de deux autres vigiles. Oh merde… on avait intérêt à ne pas trainer ici. J’interrompis les deux jeunes filles et sans rien leur dire prenant Megu sous le bras droit et Princesse sous le bras gauche. Je traversais quelques ruelles sans vie et me dirigeait à nouveau vers les stands et vers la foule. Après quelques minutes de marche, plutôt frénétique. Je déposais les deux filles au sol, un peu perdues d’ailleurs.

« Désolé les filles. Le gros lard, comme tu le disais Megu, venait de se réveiller. Nous n’avions pas intérêt à croiser son regard. »

Elles restèrent silencieuses et me fixèrent sans rien dire. Elles étaient si petites toute les deux que j’avais l’impression d’être un grand méchant loup du coup… Je ne voulais pas être trop dur …

« Moi c’est Shin… Et si tu veux ne pas avoir d’ennui Princesse, reste près de Megu. Les humains ne s’en prennent pas aux hybrides accompagnés d’un humain… »

Il fallait bien que je me présente non ? C’était malpoli sinon.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Léo
Chaton taquin, inacessible & joueur
♦ Messages : 977
♦ Âge : 22 ans
♦ Localisation : A ronronner au soleil sur un toit bien chaud. ~
♦ Humeur : Chat-rmeuse ma belle ~
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Aoû - 18:40



Un festival, sérieusement ?


Un putain de panda… Ryo avait gagné une peluche complètement inutile d’un panda obèse en plus. Quoi de plus honteux ? Il avait foiré son tir, un tir qu’il l’aurait mené à un score parfait et tout ça à cause d’un gosse, d’une saloperie de gosse... Il l’aurait tué sur le coup, s’il avait été seul. Mais son père aurait surement peu apprécié qu’on tue sa progéniture. D’ailleurs, cela lui assurait encore qu’il ne voulait jamais avoir d’enfants. Nan mais franchement, vous avez vu ces boulets ? A quoi pouvait bien servir un môme ? A part à baver, gueuler et chier dans une couche quand ils sont petits et te casser les couilles quand ils deviennent un peu plus indépendants… Franchement, très peu pour lui. Il fit la gueule un bon moment et snoba même le vendeur qui lui tendit son prix avec un grand sourire. Va crever ! Il n’en veut pas de ton panda dégueulasse ! Ce fut Khyandii qui dut prendre son cadeau, car monsieur était bien trop fier pour accepter une simple peluche. Khyan revint vers lui apres quelques instants, serrant cette immonde peluche contre elle et lui fit un regard un peu incompréhensible…

« Ne boude pas, regarde tu as gagné un panda ! »

Sérieusement ? Il aurait dut être heureux de gagner ce machin ? Khyandii dut comprendre que cela ne le rendait absolument pas heureux car elle continua sa phrase en bredouillant, qu’elle garderait la peluche s’il n’en voulait pas. Je t’en pris ! Je voulais juste se débarrasser de ce truc immonde. Il soupira sans rien dire et regarda Khyan serrer la peluche contre elle, caressant le pelage du panda dans le bon sens. Ouais… il avait beau être gros, c’est vrai qu’il semblait tout doux. Mais c’était quand même un gain de merde.
Ils continuèrent leur marche pendant un petit moment, alors que Ryo continuait de fulminer dans son coin. Un véritable gamin, vraiment mauvais perdant. Mais soit… Khyandii s’arrêta d’un coup et se retourna en pointant un chapiteau rouge sang du doigt. On pouvait lire Divinations et Voyances sur une grosse pancarte marron. Ryoji la regarda comme si elle venait de la lune. Non sérieux ? Maintenant il devait aller là dedans ? Pour connaitre son avenir ? C’était à mourir de rire. Personne ne pouvait connaitre l’avenir, c’était des grosses conneries juste crées pour te bouffer un max de fric. Il voulut continuer son chemin mais vit Khyan s’empourprée et déblatéré une nouvelle phrase.

« Maintenant que tu fais partit de mon avenir, je voudrai en savoir plus... »

Elle fit à nouveau des yeux doux, ces petits battements de cils rapides et un léger avancement de la poitrine. Elle savait comment faire la fourbe. Ryoji soupira, levant les yeux au ciel. Bordel, qu’est-ce qu’elle ne lui faisait pas faire… Il la suivit à l’intérieur du chapiteau et leur vision fut d’un coup plus obscurcie. La lumière était quasiment inexistante dans la pièce, où seules quelques bougies éclairaient l’obscurité. C’en était presque angoissant… Ryoji fut pris d’un tressaillement et soupira fixant chaque coin de la petite pièce, alors que Khyandi s’approchait de la table ronde où une boule en cristal trônait au milieu, sur une immense nappe mauve avec des ronds blancs. C’était vraiment glauque…

« Mes enfants… voulez-vous connaitre votre avenir ? »

La voix d’une vieille femme se fit entendre et elle apparut comme par magie dans l’ombre derrière la petite table ronde. Ryoji en sursauta presque. Vieille bique, comment avait-elle fait pour apparaitre comme ça alors qu’elle n’était pas là, il y a peu. La vieille dame fixa Ryoji de ses pupilles dorées et il eut presque le souffle coupé. Bon sang, qu’est-ce qu’elle lui voulait. Il entendit la femme murmurer les mots Ombres, tristesse et il ne put que rompre le contact visuel. Elle le mettait mal à l’aise… Il pointa Khyandii et continua de fixer un coin de la pièce, comme si c’était la chose la plus intéressante du monde.

« Tu l’as voulais ta prémonition non ? Alors vas-y. Qu’on en finisse. »

Et qu’on se barre le plus vite d’ici surtout …

Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH



Clique pour voir ~:
 

Ces espèces de saloperies ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Khyandii
Déconcertante Tora au Charme ravageur
♦ Messages : 695
♦ Âge : 19 ans.
♦ Localisation : Cachée ~
♦ Humeur : Rêveuse ...
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Aoû - 11:10


Hrp :Ouvert aux RP à plusieurs.

Amusons-nous !


Ryoji était grincheux, son prix lui était insupportable à regarder, et sa récente demande pour aller faire un tour chez la voyante n'arrangeait rien. Pourtant, il était mignon ce panda... Tss, il est jamais content ou quoi ? Il fait une sortie agréable et festive avec... ah oui, son hybride. Pas une femme canon et volupté qui peut arpenter Le Lust un samedi soir et se dandiner devant lui pour attirer son attention. Que pouvait-elle faire contre ça, elle qui était de petite taille, qui ressemblait plus à une enfant qu'une femme mature non seulement par sa bouille mais également par ses goûts en terme de peluches... Khyandii regarda la peluche un instant, puis elle haussa les épaules, tant pis, elle aimait les peluches et elle ne pourrait changer cet aspect de sa personnalité. Personnalité totalement bordélique d'ailleurs... Tiens, quand elle y repense, cela fait longtemps qu'elle n'avait pas fait une crise lunatique. Enfin, longtemps... 6 jours pour être exacte, la dernière fois elle s'était mangée la porte de la salle de bain en voulant boire un coup dans la nuit. Elle a d'abord pleurée sur le coup, elle pensait avoir au moins un traumatisme crânien et que du coup Ryo l'abandonnera parce qu'elle deviendra un légume. Ensuite elle s'est fâchée et elle a donné un coup de pied contre la porte en vengeance... Sauf que cela réveilla le patron et il l'engueula pour le bruit causé. Pour le coup, elle se remit à pleurer.
C'était... pathétique.

Bref, tout est-il qu'ils rentrèrent dans le petit chapiteau de la voyante. La déco était très cliché, avec des couleurs mauves et sombres, une table trônant au milieu avec une boule de cristal. Khyandii eue un rictus. Erf, un peu trop cliché, peut-être que finalement ça ne vaut pas le coup, autant partir avant que la voyante ne s'aperçoive qu'il y a du monde dans son antre. Elle allait se retourner vers la sortie et poussa un petit cri aiguë lorsqu'elle vit la voyante apparaître de l'ombre, derrière la table. Bon dieu ! Mais d'où elle vient ? Cela fait depuis longtemps qu'elle les observe...?

« Mes enfants… voulez-vous connaitre votre avenir ? »

La vieille s'approcha un peu plus d'eux, notamment de Ryoji. Elle murmura des choses en le voyant. Elle était étrange, ce qui attisait la curiosité de la kistune. Par contre, le patron faisait moins le fier, il semblait dérangé par la vieille, d'ailleurs il poussa la rosette à activer un peu. Presser de partir peut-être ? La vieille dame à ces mots se retourna vers la kitsune et s'approcha tout en l'observant de haut en bas. Bah quoi ? Son kimono était défait ?

« Vous n'avez pas mit votre masque aujourd'hui jeune kitsune ? »

Khyandii fit les yeux ronds. Comment... Comment savait-elle ...? Non, impossible, elle ne pouvait deviner pour son don de métamorphose, elle ne la connaissait même pas ! Ou alors elle est vraiment voyante ? Non, la voyance n'est qu'une farce, un mensonge fait pour faire rêver les Hommes. Tout comme l'astrologie. Du moins c'était son point de vu.
Figée sur place, elle envoya un regard vers Ryo, qui avait l'air tout aussi surpris. Lui aussi savait ce que le "masque" impliquait. La rosette, prise de court ne su quoi dire. La voyante s'assit derrière sa table, lentement.

« La lumière a trouver l'ombre, dit-elle en regardant Ryo sur le mot 'ombre', ce mélange est bénéfique comme dévastateur. Vous avez besoin l'un de l'autre, mais il vous faudra surmonter vos différences et vos démons intérieurs. »

La lumière et l'ombre, comme le Ying et le Yang ? Khyandii jeta un coup d'oeil à Ryo et rougit. Serait-elle la lumière et lui l'ombre ?

« Nos... démons ?, questionna Khyandii avec un léger rire nerveux »

La vieille hocha la tête. Khyandii recula d'un pas, comme touchée. Son démon intérieur... son trouble psychologique. Sa hantise depuis qu'elle était petite. C'est vrai qu'elle tentait de dompter ce "démon" depuis longtemps, et le pauvre Ryoji eu souvent affaire avec lui. Et le démon de Ryo... qu'est-ce que cela pouvait être ? Sa perversion ? Non. Vu sa mine renfrognée, c'était autre chose. Il semblait tout aussi touché qu'elle. Bon... là c'était un peu trop. Elle voulait partir. La voyante leur demanda si ils désiraient une séance plus approfondie. Sur le coup la kistune secoua la tête négativement et regarda Ryoji comme pour le questionner. Ils feraient mieux de partir... non ?


Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH




La fondatrice
groupie des cookies.



Présentation: www
RP: 2/2
Mes liens : www


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 29 Aoû - 18:11
Invité


Hrp :Ouvert aux RP terminé dans ce lieu.

Une sortie festive ~


Chitose se concentra. Le petit crochet de la canne en bois attrapa la petite lanière d'un canard en papier, et d'un coup elle tira dessus, et attrapa le canard en papier. La dame du stand lui dit alors d'ouvrir le papier et de lui indiquer le numéro inscrit dessus. Chitose obtempéra et découvrit le numéro 5 qu'elle indiqua  à la dame. Cette dernière prit son petit calepin et lui sourit:

« Vous avez gagné un poisson rouge mademoiselle, par ici, vous pourrez choisir celui qui vous convient. »

La vieille dame lui montra un aquarium dans la petite tente derrière le stand. Un poisson rouge... Pourquoi pas ? Ce sera son deuxième ami en plus de son lapin en peluche. Chitose observa les poissons avec attention. L'un deux avec une petite tache noir sur son dos par rapport aux autres. Cela lui donnait un petit côté unique. La vieille dame lui certifia qu'il était en bonne santé et que la tâche était simplement une affaire de la génétique. Chitose le choisit ainsi. La dame l'attrapa à l'aide d'une épuisette et le glissa dans un pochon transparent remplie d'eau. Elle ferma le pochon à l'aide d'un ruban et le donna à la jeune bibliothécaire, ravie. En sortant du stand, Chitose observa le petit poisson et lui sourit bêtement:

« Je vais t'appeler... Euh... Sakana*. Me regarde pas ainsi, je suis pas douée pour trouver des noms ! »

Chitose, le pochon dans la main arpenta encore quelques stands mais ne joua pas à d'autres jeux, elle n'avait pas prévu assez de monnaie pour le coup. Dommage, elle aurait bien été tentée pour s'offrir des takoyakis. Sur ce, la jeune demoiselle s'en retourna chez elle, passant dans un magasin avant pour prendre un aquarium et du manger pour Sakana.
Elle prit une douche et s'attela à faire le dîner, elle mangera sur sa petite terrasse pour voir le feux d'artifice du haut de son appartement. Plus tard, elle se préparera pour le jeu du courage !



*Sakana = Poisson en japonais.

Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Léo
Chaton taquin, inacessible & joueur
♦ Messages : 977
♦ Âge : 22 ans
♦ Localisation : A ronronner au soleil sur un toit bien chaud. ~
♦ Humeur : Chat-rmeuse ma belle ~
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Aoû - 14:44



Un festival, sérieusement ?


« Vous n'avez pas mit votre masque aujourd'hui jeune kitsune ? »

Ryoji ne put s’empêcher de regarder Khyandii, elle semblait être sur le cul autant que lui. La vieille parlait-elle de son pouvoir de transformation ? Avait-elle donc vraiment un pouvoir pour voir ce qui ne pouvait être vu ? Impossible, Ryo savait pertinemment que tout cela c’était des foutaises. De simples foutaises pour rapporter un max de thune en plus. La vieille ne prit pas en mal les regards que leur envoyait Ryo et Khyan et continua son dialogue comme si de rien était.

« La lumière a trouvé l'ombre, Ryo sembla être le centre de l’univers quand elle prononça le mot ombre. Sans savoir pourquoi il s’en offusqua un peu, ce mélange est bénéfique comme dévastateur. Vous avez besoin l'un de l'autre, mais il vous faudra surmonter vos différences et vos démons intérieurs. »

Ryoji ne put s’empêcher de sourire en coin. C’était quoi ça ? Une phrase tout droit sortit d’un grand navet romantique ? Parce qu’en tout cas ça en avait tout l’air. Il risqua de jeter un coup d’œil à Khyan qui rougissant en entendant les paroles de la vieille. Nan sérieux ? C’est ce genre de phrase qui fait craquer les filles ? Pathétique… surtout qu’elle ne devait même pas en penser un seul mot. Il continuait à croire que tout ça c’était de foutaises. Bien que son histoire d’ombre et de lumière… bah dans le fond, ce n’était pas si con que ça.

Et puis d’un coup un mot lui sauta à la gorge quand Khyandii le répéta à nouveau. Le mot démon. Comme s’il venait de l’entendre pour la première fois. Puis d’un coup il entendit à nouveau clairement les pleurs de ce jeune garçon de dix ans et ce fut si fort qu’il n’entendit plus rien. Ses démons hein… Le seul et unique démon qu’il connaissait ici c’était lui. Il était un démon avait qui il avait passé un pacte pour oublier son passé. Et il en était complètement conscient. Mais qu’avait cette histoire à faire avec Khyan ou une quelconque relation qu’il pourrait avoir avec elle. Après tout, s’il devait y avoir quelque chose entre eux. Ryo n’avait pas l’intention de lui dire pour cette histoire… Il en était hors de question. C’était trop douloureux, trop honteux pour lui…

Il vit Khyandii faire un pas en arrière, troublée par ses pensées. Il était dans le même état d’ailleurs. Mais cette histoire l’avait mis en appétit. Si cette vieille en savait plus qu’elle voulait le dire. Et si elle avait la solution pour ses démons hein ? C’était peut-être la peine de tenter le coup. Mais après tout, si elle savait son démon intérieur et qu’elle en parlait… Khyan finirait par tout savoir… Et puis tans pis. Quand la vieille demande s’il voulait une séance approfondit, malgré qu’il ait vu Khyan fait non de la tête il tenta le coup. Soyons fou… Il déposa un billet sur la table mauve aux motifs étranges et la vieille femme sourit, heureuse de son affaire.

« Vous faites le bon choix jeune homme… dit elle en astiquant sa boule de cristal »

« Ouais… bah dépêchez vous de dire votre baratin. »

La vieille femme ne sembla pas noter le sarcasme de Ryo et s’assit devant sa boule prenant le temps de faire quelque commentaire avant de se mettre au travail. Elle dit à Ryo que ses ancêtres lui avait dit qu’il était passé par une période très triste de son enfance et qu’à cause de cela il s’était renfermé à la gente féminine. Khyan lui lança un regard d’interrogation et Ryo ne put s’empêcher de se mordre la lèvre. Bordel… elle était vraiment capable de tout savoir sur lui. Il resta silencieux et vit la femme fermé les yeux et faire des mouvements face à sa boule de cristal avec les mains.

« Demandons donc aux anciens une prophétie pour vous deux. »

Elle se mit alors à déblatérer des choses étranges…

Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH



Clique pour voir ~:
 

Ces espèces de saloperies ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 3 Sep - 19:52
Invité
RP ouvert à tous :)

Allons manger ces sucreries !


Une fois bien à l'écart. J'appris le nom de l'Inu que nous venions de sauver. Elle s'appelais Princesse et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle étais vraiment très affective. A peine eu le temps de me remettre de l'étreinte de Princesse, Shin nous pris chacune sous un bras et nous déposa plus loin. Il avais l'air un peu gêné, peut-être étais-ce dû à notre silence qui je l'admet avais de quoi être déstabilisant. Sans plus attendre il ce présenta à Princesse. Je fit de même dans la foulée. C'est vrais que la coutume voulais que l'on ce présente lorsque l'on faisait une nouvelle connaissance. Je m'inclina afin de la saluer tout en me présentant.

«Et moi c'est Megumi.»

Nous étions maintenant là tout les trois. Je n'aimais pas les silences pesants comme celui-ci. Nous étions proches des derniers stands du boulevard commercial. Je cherchais une activités que nous pourrions faire ensemble pour ne pas laisser Princesse toute seule. Nous avions encore beaucoup de stands à voir mais certains ne me disait vraiment rien. Nous avancions tranquillement, quand j'aperçus une vieille tente à l'aspect délabré.

«Oh regardez une maison hantée! Allons-y!»

Je n'attendis pas de réponses, je fonçais vers l'entrée de la tente toute excitée. J'adorais les coins sombres, il faut dire que j'y avais toujours vécus. J'avais alors hâte de pouvoir y entrer et de me retrouver dans mon élément, même si le but premier d'une maison hantée était de faire peur. -Megumi n'ayant pas vu le panneau indiquant "Voyante", elle ne se doute donc pas de ce qu'elle va trouver derrière. On peux même ce demander si elle connais le principe d'une voyante...-

Shin et Princesse mîrent un peu de temps à entrer. Je m'étonna que l'on ne me demande pas d'acheter un ticket d'ailleurs. Il faisait vraiment très sombre sous cette tente. Je jubilais d'impatience quand j'entendis une voix s'élevée.

«Approche mon enfant»

La maison hantée faisait sont petit effet. Je regardais un peu mieux et aperçus au fond de la tente une vieille femme assise en tailleur, dans un coin emplis de coussins avec à ses pieds, une table étrange ornées de lettres. J'approchais un peu méfiante, m'attendant à ce que quelque chose du décor me saute dessus. Mais finalement il ne se passa rien. Cette vieille femme étais vraiment très bien réalisée. La cire était tellement bien sculptée que l'on pouvait s'y méprendre.

Je longeais le mur. La vieille femme en cire ne bougeait pas. Ses yeux étaient fermés. Étrangement on aurais dit qu'elle écoutais le bruit de mes pas. J'arrivais discrètement à sa gauche. Je cherchais à passer derrière elle pour me cacher et faire peur à Shin et Princesse lorsqu'ils entreraient. C'est à ma surprise qu'elle tendis le bras avec une vitesse inattendue et m'attrapa la cheville me stoppant net. J'avais tellement été prise par surprise que j'avais laissé échapper un léger cris. Pourtant je n'étais pas peureuse de nature.



HRP : T'inquiète pas Princesse c'étais une super idée de venir dans notre RP ;p à ton tour d'ailleur ^^ Désolé pour l'attente :X

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 36
♦ Âge : Inconnu
♦ Localisation : Sur le forum
♦ Humeur : Terrifiante ~
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Sep - 14:03
Prédiction de la Voyante:


    "Votre relation sera chaotique mais passionnelle, à deux vous pourrez aider l'autre à vous libérer de vos tourments. Le Ying et le Yang s'assemblent pour une parfaite harmonie."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Messages : 36
♦ Âge : Inconnu
♦ Localisation : Sur le forum
♦ Humeur : Terrifiante ~
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Sep - 0:14
Nous fermons l’évent pour manque d'activité de la part des inscrits !
Merci à ceux qui ont pris le temps de participer et de s'amuser avec nous.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyuu No Kami :: ♦ Premiers Pas ♦ :: Corbeille.-
Sauter vers: